Home > Tsunami >

Upasana design studio, main building

Design lab

Uma

Formation en couture pour les femmes des villages

Comme tant d'autres personnes, Uma, d'Upassana Design voulait faire quelque chose pour les habitants des villages affectés par le tsunami. La haute couture n'était peut-être pas la première chose dont le village avait besoin après tant de pertes. Néanmoins, Uma décida de se lancer dans cette entreprise et de commencer par quelque chose de modeste, espérant apporter un peu de bonheur à quelques personnes en leur apprenant un métier qu'elles ne connaissaient pas : la fabrication de poupées en chiffon. Aucune promesse ne fut faite ; aucune garantie donnée quand, avec son équipe dévouée, elle commença à travailler avec un groupe de 25 femmes de Chinnamudaliarkuppam, un petit village de pêcheur situé près de la route de Pondichéry. Ce fut un grand succès : toutes les femmes restèrent durant les 5 jours que durait la formation. Les poupées étaient si jolies qu'Uma décida d'ajouter celles-ci à la collection de vêtements d'Upassana. Elle était heureuse de pouvoir payer les femmes pour leurs efforts tout en informant les clients et les contacts d'Upassana de ce qui se passait sur la côte du Tamil Nadu.

Un mois plus tard, plus de 150 femmes de quatre villages avaien t profité de cette occasion pour créer à partir de déchets de tissus, pas seulement des poupées mais aussi d'autres petits articles utiles. Chaque atelier avait des chefs de groupe qui avaient la responsabilité d'aider les enseignants et d'organiser des ateliers de couture dans leur propre village et ceux des environs. En leur apprenant à enseigner, les couturiers d'Upassana pensent que ces femmes pourront acquérir assez de compétence et de confiance en soi pour gérer ces ateliers dans d'autres villages.

Un groupe d'étudiantes de l'Institut National des techniques de couture de Chennai est venu il y a une semaine à Auroville. Elles ont apporté tout leur talent créateur pour inventer de nouveaux produits. Le résultat de leur travail fut étonnant : elles créèrent de petits gadgets, relativement facile à fabriquer sans qu'il y ait besoin d'investissement en matière première au départ . Les petits clips, les étuis de CD, les épingles et les broches décoratives, les bracelets, tous ces produits partageaient les mêmes 3 caractéristiques : ils étaient jolis, fabriqués avec amour et pouvaient très facilement être commercialisés.

Afin de donner à davantage d'étudiantes la chance d'exercer leur talent et leur créativité, Upassana organisera bientôt un atelier spécial à Chennai pour 150 étudiantes. Cela permettra sûrement de produire encore d'autres jolis prototypes.

A la suite de ce succès, Upassana décida d'étendre le projet. Perçu à présent comme un projet pilote, son but est de créer un modèle bien documenté qui pourra être reproduit partout ailleurs en Inde. Trois modules ont été développés, des débutants aux élèves plus avancés. Jusqu'à présent, seul le premier d'un total de 21 modules a été offert dans 4 villages. Upassana organisera des ateliers dans 7 villages pour 1050 femmes, chaque atelier donnant davantage de responsabilités aux enseignants qualifiés qui auront été sélectionnés.

Upassana espère qu'avec une supervision adéquate et une bonne formation d'enseignants, des coopératives de femmes autogérées pourront être établis, donnant aux femmes motivées une chance de gagner leur vie.

Il y aura encore beaucoup de travail à accomplir, plus que ce qu'Uma envisageait quand elle décida de faire quelque chose pour les femmes affectées par le tsunami. Elle se rendit compte que ce qui démarre sur une petite échelle peut facilement se développer en très peu de temps en quelque chose de beaucoup plus vaste.

see also: Upasana design studio