Home > Tsunami >

 

 

 

 

 

 

Rapport sur les opérations de secours aux victimes du tsunami – 15 mars 2005

Sous l'égide d'Auroville Village Action Group, le Centre de secours d'Auroville aux victimes du tsunami fonctionne depuis le 26 décembre 2004, date à laquelle le raz de marée a déferlé sur les côtes du Tamil Nadu. Durant les premiers mois, sa tâche principale était de fournir une aide immédiate aux habitants des 24 villages et communautés affectées, tous situés dans le voisinage d'Auroville. Nous avons entamé maintenant la phase de réhabilitation en nous concentrant sur les questions de logement et d'infrastructure, des moyens d'existence et d'environnement. Un Centre d'information et de communication permettra à ce que toutes les parties concernées puissent bénéficier du savoir-faire et de l'expérience des autres. Un groupe de 25 volontaires s'occupent de toutes sortes de tâches concernant l'organisation générale, la communication, la gestion financière et la répartition des volontaires sur le terrain. Toutes les activités sont effectuées en étroite collaboration avec les villageois et les instances officielles.

En guise de sommaire, nous vous présentons ici un résumé de nos activités passées et présentes ainsi que de nos futurs projets.

Phase 1 : Secours d'urgence

Camp de secours d'urgence

Le 26 décembre 2005, peu après que le raz de marrée eu frappé, un groupe d'Auroviliens se réunit et décida de dresser immédiatement un camp pour venir en aide aux villageois qui fuyaient la côte. Au total, plus de 2500 personnes furent nourries et abritées durant les 3 jours de fonctionnement du camp.

Distribution

Vingt quatre villages furent identifiés pour recevoir l'aide d'Auroville. Il a été décidé de commencer la distribution immédiate des produits alimentaires et non – alimentaires tels que couvertures, vêtements et matériel scolaire en se basant sur les évaluations des besoins. Ce travail de distribution est achevé dans la plupart des cas mais nous continuons à suivre la situation dans les villages.

Nettoyage

Jusqu'au 1 er mars, 50 à 100 volontaires se rendaient chaque jour dans les villages pour enlever les débris qui jonchaient les rues et les terrains. Ce travail continue actuellement sous le projet « Cash for work » (Argent contre travail) où les villageois reçoivent des salaires pour nettoyer les rues et les champs.

Les communautés d'Auroville sur la plage

Une équipe spéciale s'occupe de l'infrastructure et des besoins des résidents des 9 communautés d'Auroville situés sur le littoral. Selon les cas, des individus et des familles ont été relogés et des questions financières urgentes ont pu être réglées. Des clôtures ont été remises en état ainsi que des maisons. L'alimentation en eau et en électricité a aussi été rétablie.

Il faut s'occuper maintenant des pertes subies par les entreprises, de la salinité excessive de l'eau, des câbles électriques corrodés par l'intrusion d'eau de mer.

Phase 2 : réhabilitation

Une équipe a été mis en place pour aborder dans de bonnes conditions la période beaucoup plus longue de réhabilitation. L'organisation charitable irlandaise «  Concern » a proposé de s'associer avec « l'Auroville Tsunami Rehabilitation Center » pour s'occuper des moyens d'existences et des logements. L'organisation britannique « Save the Children » s'est associée avec Auroville Building Center pour la construction dans tout le Tamil Nadu de centres d'accueil pour les enfants de bas âge. « Save the Childen » s'est engagé à construire 28 centres dans le secteur relevant d'Auroville.

La mise en place de la structure « Paalam »

Afin d'être à l'écoute des besoins réels des villageois, une structure appelée « Paalam », a été mise en place. Chaque village ou communauté est représenté par un membre du Panchayat, une femme, un jeune et si possible, un enseignant. Les Paalams, signifiant « ponts » en tamoul, se réunissent chaque semaine et constituent une source indispensable de réflexion et d'information pour tous nos projets.

Le programme de réhabilitation consiste en 4 projets distincts mais interconnectés.

•  « Tsunami Rehabilitation and Coordination Centre »

Pour partager les informations, le savoir faire et les idées avec les différentes organisations qui oeuvrent dans le cadre du programme de secours aux victimes du tsunami de l'Inde du Sud, et afin de promouvoir une meilleure coopération entre les ONG, les bailleurs de fonds, les agences gouvernementales et les volontaires, un « Centre d'information et de communication » a été créé. Ce Centre, géré et mis en place par Auroville fera office de plate-forme d'information pour la collecte et le partage des connaissances, la dissémination des meilleures méthodes et l'élaboration d'un consensus sur la marche à suivre et des stratégies à adopter dans le programme de réhabilitation. Le but est de créer un modèle de diffusion d'informations qui pourra être utilisé dans n'importe quelle autre situation d'urgence.

Le Centre est situé à deux endroits : un bureau matériel et un autre, virtuel, sous la forme d'un site Web. Le premier, situé à Auroville, est ouvert et rassemble des données. Le site Web est en construction et sera « en ligne » durant la première quinzaine d'avril.

•  Logements et infrastructure

Une des préoccupations principale dans le programme de réhabilitation est de fournir des logements neufs aux villageois qui ont été affectés par le tsunami. Une stratégie est en train d'être élaborée pour la construction de 1000 nouveaux abris ainsi qu'une infrastructure adéquate pour les villages concernés. Les questions concernant l'urbanisme, l'aménagement du sol, les routes, les installations polyvalentes collectives, l'électricité et l'énergie renouvelable, l'eau, le stockage de l'eau de pluie, le traitement des eaux usées, les installations sanitaires, sont traitées dans ce projet. Auroville a des solutions prêtes à être appliquées. Un groupe d'architectes Auroviliens a dessiné plusieurs modèles de maison et les ont présentés à des habitants potentiels, à des officiels du gouvernement et à d'autres ONG pour avoir leur avis. Bientôt, des prototypes de maison seront construits à un endroit désigné. Le terrain de prototypes fera partie du Centre d'information.

Le gouvernement du Tamil Nadu a fourni des refuges temporaires à une bonne portion des sans-abri. Dans certains villages, aucun terrain n'était encore disponible et donc le besoin de logement est encore très présent parmi certaines sections de la population. Auroville est prêt à fournir des matériaux tels que des feuilles de palme et des poteaux. Nous attendons le feu vert de l'administration du district.

•  Restauration écologique

Afin de faire prendre conscience à la population de l'importance de l'afforestation, pas seulement comme protection contre les raz de marée, mais aussi pour combattre l'intrusion d'eau salée et la dégradation des ressources naturelles, un projet pilote de restauration est en train d'être mis en place. Ce projet concerne des communautés auroviliennes sur la plage et certains terrains le long de la côte. Nous présenterons les plans de restauration écologique aux membres du Paalam qui les communiqueront aux résidents de la côte. Une équipe aurovilienne de botanistes aura la responsabilité de ce projet.

 

•  Moyens de subsistance

Formation professionnelle pour les jeunes des villages

Auroville organise des programmes de formation professionnelle pour 100 jeunes provenant des villages touchés par le tsunami. Ces programmes incluent les métiers de couture et l'informatique. Des stages de soudure, de mécanique, d'informatique, d'électronique ont déjà commencé.

Organisation d'ateliers pour les femmes

Des ateliers professionnels en artisanat ont été proposés à 1050 femmes des villages dont le but est de créer des coopératives de femmes financièrement autonomes. Ce projet pilote concerne 7 villages et avec l'aide d'Upasana Design, 3 modules ont pu être mis en place pour la production d'objets fabriqués à partir de morceaux de tissu. Ces objets, conçus par les étudiantes d'une école de couture de Chennai (National Institut for Fashion Technology) sont facilement commercialisables. Ce projet sera amplement documenté pour servir de modèle dans d'autres régions de l'Inde. D'autres programmes seront initiés, ayant pour objet la création d'entreprises rentables se spécialisant dans la fabrication de papier mâché et de sacs en papier.

Argent contre travail

Le programme « Argent contre travail » emploie quotidiennement des villageois pour continuer le nettoyage des villages. Les chefs de villages sont intéressés à mettre en place un système de ramassage des ordures, en collaboration avec Auroville Eco-Service.

Service de réparation des moteurs de bateaux

Jusqu'à présent, cinquante moteurs sur un total d'environ 170, ont pu être réparés par une équipe de mécaniciens d'Auroville. Nous allons établir une stratégie pour réparer les bateaux qui ont été endommagés.

Le gouvernement du Tamil Nadu a offert de dédommager à 100% les catamarans en bois et les filets de pêche. Cette mesure bénéficiera une grande partie de la population de pêcheurs. Les bateaux en fibre synthétiques, plus coûteux, (1,5 lack chaque soit env. € 3000), utilisés par de nombreux pêcheurs, seront dédommagés à 50%. Les 50% restant sont sous forme d'un prêt que des ONG pourraient prendre en charge. Aussitôt que le gouvernement aura achevé l'inventaire des pertes et finalisé sa politique de dédommagement, nous présenterons une proposition pour la réhabilitation des moyens d'existence de ces pêcheurs.

Auroville Tsunami Relief and Rehabilitation Centre
Aurelec, Auroville – 605101, Tamil Nadu,
Tel
 : +91-413-2622184 
E-mail  : tsunami@auroville.org.in Website : www.auroville.org