Home

Home > Society  > FAQs - on society > Sur le néocolonialisme

Frequently asked questions

Frequently asked questions

 

A voir aussi :

 

Sur la vision
Sur la cité
Sur la venue à Auroville
Sur l'organisation
& les compétences
Sur la société
Sur l'art & la culture
Sur l'économie
Sur l'éducation
Sur la santé
Sur les journaux & les media
Sur le néo-colonialisme
Sur la disparité de richesse à AV

 

 

 

Read Spanish version

Sur le néocolonialisme

 

Auroville : unphénomène néocolonial ?

Il arrive de temps en temps que des Occidentaux, et occasionnellement des Indiens, voient Auroville comme une sorte de projet néocolonial.
Ils voient des femmes travailler dans les maisons, de jeunes hommes travailler dans des jardins ou au Matrimandir, les maçons, charpentiers, conducteurs, gardiens, ou le personnel d'atelier semi-qualifié, employés à Auroville, et concluent que Auroville est comme un retour au temps du Raj, un proje tbardé d'attitudes et de comportements néocoloniaux. Ont-ils raison ? Existe-t-il une dimension néocoloniale à Auroville? Est-ce que les Auroviliens exploitent effectivement la population locale pour leur propre bénéfice (celui d'Auroville) ?

Pour répondre à cette question de manière objective, premièrement on doit avoir une image claire de comment l'Inde était réellement sous le Raj ; comment elle était gouvernée et quelle sorte de vie était réservée à la population indigène. Aucune des personnes portant généralement des accusations de colonialisme n'a eu une telle expérience, et donc n'en possède pas une connaissance objective. Néanmoins, de nombreux points importants de comparaison peuvent être faits :

•  Auroville est projet approuvé par le Gouvernement de l'Inde. La Fondation d'Auroville comporte un Conseil d'Administration contrôlé par l'Inde, un Secrétaire Indien et un personnel administratif Indien, qui tous seraient prompts à protester ou à intervenir si l'on sentait qu'Auroville fonctionnait comme un avant-poste colonial ou profitait simplement de la population locale.

•  Le colonialisme fut la prérogative de nations individuelles colonisatrices. A Auroville aujourd'hui, plus de 30 nations sont représentées !

•  Loin d'exploiter l'économie locale en exportant de smatériaux bruts, ressources minérales, etc., au bénéfice d'une nation coloniale ou d'un groupe de nations, Auroville reçoit des fonds (des dizaines de millions de dollars au fil des années) en provenance de l'étranger et les reverse dans la bio-région.

•  La population locale s'adresse librement et volontairement à Auroville pour du travail : il n'existe aucune force organisée de coercition ou de recrutement. D'autre part, Auroville paie de bons salaires (bien au-delà du million de dollars US de rémunérations est annuellement injecté dans l'économie locale) et fournit de décentes conditions de travail ainsi que des plans de pension et d'autres avantages, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de volonté de tirer avantage de la population locale ou de rémunérer à un prix minimum pour un travail maximum.

•  L'effet positif d'Auroville sur les villages locaux est aisément visible simplement en les comparant avec les autres villages plus éloignés. Même à seulement 20-30 kmon peut voir une prospérité beaucoup plus faible et des modes de vie bien plus austères.

•  Il doit être noté qu'un nombretrès élevé d'employeurs d'Auroville sont indiens. Ils emploient des villageois locaux de la même façon que les Occidentaux, et les traitent de la même manière.

•  Il existe de nombreuses amitiés, de proches relations de travail dans un respect mutuel, et un assez grand nombre de mariages ou de concubinages mixtes entre des Indiens et des Occidentaux.

•  La plupart de ceux qui accusent Auroville d'être "colonialiste" sont des visiteurs occidentaux, parce qu'ils ont hérité d'une conscience liée à la période coloniale, et sont très sensibles au sujet.

•  Auroville ne possède pas de clubs d'élites, comme le Gymkhana à Delhi ou l'Adyarà Madras. Il n'existe pas de politique de séparation ou d'exclusion entre les Indiens locaux et les Auroviliens. Tous se côtoient dans une atmosphère détendue et relativement harmonieuse.

•  Auroville réalise un travail concret pour améliorer les infrastructures et la vie dans les villages à travers des structures tels Palmyra, AV Village Action Group, le Centre médico-social d'AV, Harvest, Auroville Clean and SAIIER, fournissant des toilettes, des écoles, des annexes de santé, la rénovation de réservoirs, des aménagements sportifs, des clubs de jeunes, etc.

•  Il existe une volonté consciente et omniprésente à Auroville de voir les villages locaux évoluer parallèlement à Auroville, et c'est définitivement–bien que lentement–ce qui se produit, comme toute personne ayant été le témoin des changements de ces 25 dernières années le confirmera.

•  Auroville a reboisé, non déboisé la zone ; elle n'a pas exploité de ressources matérielles locales pour son profit exclusif ; et elle partage sa croissance et son développement avec la population locale.

•  Loin d'être dans une position de contrôle, les Auroviliens sont en fait très vulnérables, toujours à la merci des autorités indiennes. Aucun Aurovilien étranger ne peut se permettre de vivre une sorte de fantaisie coloniale ici, même s'il le voulait, ce qui n'est définitivement pas le cas. Auroville est un territoire indien, contrôlé par le Gouvernement de l'Inde, et ne peut pas, même de loin, être comparée avec le Raj. Elle est unique, quelque chose de fondamentalement nouveau, certainement pas un retour en arrière vers le passé mais plutôt un espoir pour le futur !

 

Si vous avez des questions auxquelles il n'a pas été répondu ici, veuillez les envoyer à webmaster@auroville.org.in


Home > Society  > FAQs - on society > Sur le néocolonialisme

  Auroville Universal Township webmaster@auroville.org.in To the top